Accueil Témoignages Carla Fabry
Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Août
2019
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

 

 

Carla , implantée en 2018             

 

 

     J’ai  71 ans et j'ai effectué mon premier audiogramme à l’âge de 35 ans, car je me rendais compte que j’avais des difficultés à entendre les enfants lorsqu’il leur arrivait de pleurer la nuit dans leur chambre. Il a été diagnostiqué par le médecin une certaine baisse d’audition. J’ai rencontré mon médecin tous les 2 ans et chaque contrôle révélait une détérioration progressive de mon audition, ce qui m’a obligé à m’appareiller sur les deux oreilles et à rechercher chaque fois l’équipement le plus adapté à mon cas .  

En 2015, me rendant compte que j’entendais de plus en plus mal malgré l’utilisation du meilleur appareillage, j’ai décidé de rechercher une orthophoniste pour m’initier à la lecture labiale. Cette recherche n'a abouti qu’après un an et la chance a voulu que je trouve l’excellente Madame Valérie Charpillet dont j’ai pu suivre les cours une fois par semaine. Il s’agit d’un apprentissage difficile qui exige beaucoup de concentration, mais qui apporte une aide très efficace dans la compréhension des échanges oraux .

En 2017,  mon audioprothésiste m’a conseillé  de recourir à une implantation. C’est resté sans suite jusqu‘au jour où par des amies j’ai été mis en contact avec une personne déjà implantée. Cette  personne à qui je suis extrêmement  reconnaissante m’a convaincu de le faire et m’a aiguillé sur le Professeur Bruno Frachet  qui a achevé de me convaincre. Des rendez-vous se sont ensuite succédés pour apprécier la faisabilité de l’opération. Trois mois après, j’obtenais une réponse positive.

Ceci étant dit, je me suis accordé un nouveau délai de réflexion avant de donner suite, et j'ai mis à profit ce délai pour appréhender tous les paramètres de ce type d’opération.

En avril 2018, je décidais définitivement de le faire et l'opération fut fixée à septembre 2018, après les vacances, période qui n’était pas compatible avec la rééducation. L’intervention s’est très bien passée et les suites également. En effet, un mois après, l’appareil externe a été posé et activé. Au début, j’ai eu des difficultés pour distinguer entre les voix masculines et féminines,  mais peu de temps après (1 mois), j’ai pu les reconnaître et bien identifier les sons. J’ai très vite constaté une amélioration générale quelle que soit la situation, y compris celles qu’auparavant j’appréhendais. Ce fut pour moi un grand sujet de satisfaction que de m’entendre dire par tous mes proches que j’avais fait beaucoup de progrès.

 A l’heure actuelle, en complément des séances d’orthophonie à l’hôpital  Rothschild, je prends également  des cours une fois par semaine et je m’entraîne dans les situations les plus difficiles, celles où il y a du monde et du bruit. Dans tous les cas, j’entends beaucoup mieux, au point de pouvoir à nouveau parler avec quelqu’un qui est de dos, écouter la radio, et des tas de bruits familiers tels que le froissement du papier, l’écoulement de l’eau, le chant des oiseaux … etc

Quel agrément  que d’avoir à faire moins d’efforts qu’auparavant pour entendre, même si je dois toujours me concentrer et m’appliquer quand on me parle .

J’adresse un immense  merci à l’équipe de l’hôpital Rothschild qui s’est si bien occupée de moi et dont j’apprécie la grande compétence et l’extrême gentillesse : le Professeur Bruno Frachet, le Docteur Yves Ormezzano, le Docteur Christine Poncet-Wallet,  Madame Emilie Vormes orthophoniste, Madame Pantic orthophoniste, Monsieur Nicolas Sadoc audioprothésiste, Madame Lisa Baudet psychologue, Madame Claudine Tonnevy infirmière, Madame Dorothée Fey secrétaire et Madame Isabelle Descoteaux secrétaire.

Je remercie également les membres de l’AIFIC qui m’ont apporté une aide précieuse et j’exprime toute ma reconnaissance à Madame Smadja de l’IFIC.

   Carla