Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Février
2020
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

LA SURDITE AU TRAVAIL

L’ADAPTATION DU POSTE DE TRAVAIL PAR LA SCOP LE MESSAGEUR

 

LA SCOP LE MESSAGEUR

J’ai découvert la surdité en 2008, lors d’une mission d’accompagnement de l’association Manchoise ADSM SURDI 50, qui voulait créer un poste de transcripteur. Ne connaissant pas le sujet, je croyais, comme tout le monde, qu'être sourd c’était ne rien entendre, être muet et communiquer en langue des signes. Et pour les autres, les malentendants, qu’il suffisait de mettre des aides auditives et que cela suffisait. Et j’ai découvert que sur plus de 6 millions de personnes concernées, moins de 1% des gens communiquaient en langue des signes, et 99 % des gens communiquaient par oral et ne maîtrisaient pas la langue des signes.

J’ai découvert que les gens malentendants vivaient un véritable parcours du combattant, car leurs difficultés sont uniquement traitées sous un angle médical : ORL pour avoir le diagnostic et la prescription des aides auditives ou de l’implant. Et audioprothésiste pour l’achat. Or, les aides auditives et l’implant ne rendent pas entendant. Et toutes les personnes malentendantes sont en difficulté dans un grand nombre de situations de la vie quotidienne, malgré leur prothèse : téléphone, conversation en milieu bruyant, conversation de groupe, échanges skype, échanges en voiture, télévision, radio, entendre les alarmes, …

 Le sujet n’est donc pas médical uniquement, car la surdité ne se soigne pas. La véritable question, c’est : Comment communiquer correctement dans les situations difficiles ? Comment être alerté des dangers ?

 Ces questions sont tellement passionnantes que je suis devenu salarié de l’ADSM SURDI 50 à la suite de l’accompagnement. L’association faisant partie du Bucodes SurdiFrance, j’ai ainsi pu rencontrer mon acolyte, Jean-Luc Le Goaller, papa d’un fils autiste et sourd. C’est pour cette raison qu’il s’est intéressé à la surdité, qu’il a créé l’association Polycom, en Ille et Vilaine, et qu’il proposait déjà du sous titrage en temps réel.

 De notre rencontre en 2010 est née la SCOP Le Messageur en 2012.

Depuis ce temps, notre vocation est d’expérimenter la loi handicap de 2005, à savoir que c’est bien la société qui crée les handicaps. Et que c’est bien à elle, et pas aux personnes en situation de handicap de s’adapter, pour que chacun puisse accéder à tout, avec la plus grande autonomie possible. Dans le cas de la surdité, les manières de communiquer des entendants ne permettent pas aux malentendants, quel que soit leur degrè de surdité, de participer à égalité de chance. Beaucoup de malentendants renoncent à un certain nombre de situations, car les conditions sont hostiles et pas adaptées.

C’est sur ce sujet que travaille la SCOP Le Messageur. Comment est-ce que l’on crée les conditions pour communiquer efficacement dans toutes les situations de la vie quotidienne ? En fait, nous n’avons pas réussi à trouver de «baguette magique», qui permettrait, comme par enchantement, de communiquer à égalité de chances. Cependant, nous avons compris comment mettre en place les conditions pour communiquer efficacement, en mobilisant les aides techniques adaptées aux besoins, avec une bonne implication de l’entourage : qui doit développer le bon usage de ces aides techniques, avec les bonnes attitudes de communication.

Ainsi, au fil des années, l’équipe du Messageur, immergée avec des personnes concernées, a pu comprendre les besoins, mettre au point des aides techniques très innovantes, comme la valise Diluz, et l’appli Messag’In (voir ci après).

 

Dorénavant, Le Messageur propose différentes prestations :

- L’accessibilité des événementiels, comme les congrès, conférences, réunions …

- L’accompagnement des personnes sourdes et malentendantes dans le cadre de leur adaptation du poste de travail, pour mener à bien l’ensemble des missions en toute autonomie.

- Des sensibilisations, des formations, des services de ressources humaines, des services de santé au travail, des services qui accompagnent le handicap, des services d’accueil …

- Des prestations de préventions aux risques auditifs.

- De la téléphonie accessible, avec la société Elioz, via des interprètes LSF, des interprètes de l’écrit en charge du sous titrage en temps réel.

- Des audits pour rendre accessibles les établissements qui reçoivent du public.

 

 

LES ADAPTATIONS DU POSTE DE TRAVAIL

Les ingrédients pour communiquer à égalité de chances :

- Pour la personne malentendante : être appareillée, implantée, quand c’est possible et apprendre et pratiquer la lecture labiale.

- Pour créer les conditions avec l’entourage, il est indispensable :

D’utiliser un ou des micros, dont le rôle est celui de réguler la prise de parole, tel le bâton de parole. Le micro capte le son de la voix de la personne qui parle. Et il est indispensable d’envoyer le son de la voix captée par le micro, directement dans les aides auditives, en coupant les micros des aides auditives ou de l’implant. Ainsi, la personne malentendante n’entend que le son de la oix de la personne qui parle, sans entendre les bruits parasites de l’environnement.

Pour la majorité des personnes, c’est cela le plus important.

Enfin, pour les personnes dont la surdité est telle que les restes auditifs ne permettent plus de s’appuyer uniquement sur le son (lorsque celui-ci est envoyé du micro dans les aides auditives), on met en place un sous titrage en temps réel, produit par un interprète de l’écrit, situé à distance, et qui travaille en écoutant les prises de parole captées par le micro, via internet. Son travail, c’est d’écrire tout ce qui se dit en temps réel, à la vitesse de la parole.

Les conditions pour que tout cela fonctionne, c’est que les participants parlent chacun leur tour dans le micro.

 

Les aides techniques créées par Le Messageur :

Pour réussir à mettre en place ces ingrédients, Le Messageur a créé la valise Diluz, une sono sur roulette qui permet de rendre accessible une réunion, avec la prise de son, l’envoi du son dans les aides auditives, et l’intervention de l’interprète de l’écrit à distance. 

    

 Comme il s’agit d’un outil encombrant, l’équipe a créé l’application Messag’In pour smartphones et tablettes. Il s’agit d’une Diluz miniature, dont l’objectif est de réunir des smartphones au sein d’une réunion. Chaque smartphone est un micro, bâton de parole. Chaque smartphone est un écouteur, avec la possibilité d’envoyer le son directement dans les aides auditives.Le son est reçu par l’interprète de l’écrit qui produit le sous titrage en temps réel.

             

 

La démarche d’adaptation de poste :

L'adaptation de poste sert à mettre en place les conditions pour mener à bien ses missions en toute autonomie, et ce, quelles que soient les situations de communication. Cela nécessite l'implication de la personne concernée, d'une part, pour mobiliser les bons outils de compensation, et développer les bonnes attitudes pour expliquer à son entourage les conditions de communication. Et cela nécessite l'implication de l'entourage professionnel qui doit développer les bonnes attitudes de communication avec les outils mobilisés.

La SCOP Le Messageur accompagne la personne etsone entourage professionnel, pour mobiliser les bons outils et créer les bonnes conditions de communication.

Notre prestation se déroule en 3 étapes :

1. Le diagnostic des besoins :

Il s'agit :
- de faire connaissance, de comprendre la surdité, son origine, et comment la personne se débrouille sans accessibilité (ce qui crée de l'épuisement).
- d'identifier toutes les difficultés liées à l'activité professionnelle : Les réunions en présentiel, en visio, en français, en anglais, les événementiels, les formations, la téléphonie, la sécurité ...
- de tester des solutions pour identifier, en fonction des situations de communication, ce qui est le mieux adapté pour la personne (les outils de compensation ne sont pas forcément les mêmes d'une personne à l'autre : tout dépend du degré de surdité, de l'appareillage, de l'intelligibilité de la parole ...). Les tests en situation permettent à chacun de savoir quelle est la meilleure solution en fonction des plus values ressenties. Au final, c'est la personne concernée qui sait.
- Cela permet de rédiger un rapport qui décrit la surdité, les besoins, les tests menés, et les solutions préconisées. Ce rapport est validé et porté par la personne concernée.

2. La mise en place des préconisations :

La formation de la personne à l'utilisation de son matériel :
La personne doit être formée au matériel pour être autonome avec. Elle doit être sensibilisée aux bonnes attitudes de communication, et la manière de se présenter et de présenter les conditions de communication à l’entourage.


3. La formation du collectif de travail :

Il s’agit de former l’entourage pour qu’il comprenne les difficultés vécues :

- Les surdités, qu'est-ce que c'est ?
- Le fonctionnement de l'oreille et les dysfonctionnements qui provoquent une surdité.
- L’environnement sonore quand on est malentendant. Pourquoi on ne comprend pas correctement la parole ?
- Les situations difficiles pour lesquelles il faut mettre en place une accessibilité.
- Les moyens de compensation : les aides auditives, la lecture labiale, la sonorisation et la connectivité avec les aides auditives, le sous titrage ...  (en fonction de ce qui a été mobilisé pour la personne)
- Les process à mettre en place lors des réunions pour s'assurer d'avoir les bonnes attitudes de communication avec la bonne utilisation du matériel.


Des exemples de situations :

- La réunion de travail

 - Les événementiels

- La téléphonie :

 

Samuel Poulingue

Co fondateur, directeur stratégie, référent accessibilité

SCOP Le Messageur :

contact@lemessageur.com