Accueil Sorties culturelles la lettre de Martine maisonroche
Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Août
2019
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

Fondation Le Corbusier

Nous avons eu un excellent accueil avec Alessandra (Italienne) notre conférencière qui a bien respecté les codes liés à notre handicap (nous n’avions pas de boucle magnétique) et a été très à l’écoute de notre doyenne handicapée d’un genou fraîchement réparé.

Cette maison que nous avons eu le plaisir de découvrir, bâtie en 1925 et devenue fondation en 1968, la ville Roche-Jeannenet constitue un exemple éloquent du style de l’architecte : pilotis, toit, jardin, fenêtres en longueur, peinture blanche immaculée, parois épurée etc...., une toute nouvelle conception de l’habitat, révolutionnaire pour son époque.

Le Corbusier mise sur les grands espaces, hall d’entrée immense avec une imposante hauteur de plafond, (certains ont été gêné par la résonnance provoquée par cette hauteur) peu de murs, beaucoup de vitres, de grandes baies vitrées apportant lumière et ouverture sur le monde extérieur.( Belle terrasse sur le toit). Pour le mobilier (le peu que nous en avons vu), était très moderne, très dépouillé, sobre. Tout cela aux antipodes du Haussmannien, friand de petites fenêtres, d'ambiances feutrées et très intimistes.

Le Corbusier faisait tout à l’envers de ce qui existait déjà. On lui achetait sa maison par snobisme, il était l’ARTICHECTE de l’époque, il fallait avoir ‘’une Le Corbusier’’ même si on savait que ses maisons n’étaient pas, très confortables avec leurs rampes, leurs escaliers, leurs baies vitrées offrant votre vie aux regards de votre voisinage.
 

Nous avons passé une belle après-midi décontractée et amicale. Merci à ceux qui m’ont fait un retour sympathique et qui sont en demande de nouveautés.

Bien à vous,

Martine