Accueil Sorties culturelles Lettre de Solange et Marie Agnès Nadar
Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Juillet
2019
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

Visite de l'exposition Nadar à la Bibliothèque Nationale de France

le 31 janvier 2019

 

Le 31 janvier 2019 nous allons à la rencontre d’une dizaine de personnes à la Bibliothèque Nationale de France pour y visiter, ensemble,  la  première grande exposition consacrée à l’histoire familiale des 3 Nadar,  génies de la photographie.

 

Cette exposition est le fruit d'un formidable travail d'historien qui a permis la réattribution de 300 oeuvres.


La conférencière de la bibliothèque nous a captivés par ses talents. Avec elle, nous avons remonté le temps et découvert l'un des ateliers les plus importants des débuts de la photographie.

 

L’histoire plurielle d’un pseudonyme

Il n’y a pas un, mais plusieurs Nadar, dont le plus connu est Gaspard-Félix TOURNACHON (1820-1910). Outre Gaspard-Félix, son jeune frère Adrien et son fils Paul ont renoncé, eux aussi, à leur nom de famille pour s’approprier le pseudonyme inventé par Félix : Nadar.

Les Nadar n’ont pas seulement été des génies de la photographie mais des 'touche-à-tout' ; ils se sont intéressés aux sciences et en particulier à la médecine.

 L’ainé, Gaspard-Félix a plutôt photographié de façon classique. Adrien a travaillé sur la couleur et son impact sur les corps à partir de 1856 avec la lumière électrique, par exemple dans les catacombes.

Dans leur studio du Boulevard des Capucines, à Paris, les Nadar ont fait d’innombrables clichés de personnages célèbres, ce qui leur permettait d’avoir des revenus.

Ernestine, épouse de Félix, joue un rôle important au sein de la famille.

Lors d’une sortie en ballon, elle a un accident et une attaque qui la laisse lourdement handicapée.

 

Paul Nadar

Sarah Bernhardt dans Izelyl,

drame d’Arnaud Silvestre et d’Eugène Moran (1894)

 

Les Nadar furent les témoins de leur temps, en  photographiant les personnages célèbres, les spectacles. Paul représente le modernisme. Il souhaite que la photographie soit accessible à tous : l’instantané. Il deviendra propriétaire de l’atelier.

 

 Solange M.