Agenda des évènements
Prochain rendez-vous :
Agenda :
Décembre
2019
  • LUN
  • MAR
  • MER
  • JEU
  • VEN
  • SAM
  • DIM
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Contact
Pour toutes vos questions, contactez-nous :
Contact
Par téléphone :
Par courrier :
10, Chemin des Côtes
28130 Saint-Martin-de-Nigelles
Par mail :
Contact pour adhésion et assurance :
Par formulaire de contact :
En cliquant ICI ou sur l'oreille !
Partenaires

Associations :

Fabriquants :

 

LUCIEN

Comment un malvoyant peut aider une personne sourde/muette et analphabète 

 

En 2006 le centre E S A T  du CLAIR LOGIS, près de Blois, a contacté Handirail sur recommandation du service communication de la SNCF. L’assistante sociale de ce centre cherchait un organisme susceptible de montrer aux résidents de ce centre, dont la famille demeure en Île de France, l’itinéraire entre la gare de Paris Austerlitz et leur domicile et Retour.

Je me suis proposé pour un essai.

Sachant que ces personnes ne peuvent lire les noms des stations, gares arrêts, elles se trouvent dans la même situation que moi car, les panneaux de signalisations sont toujours trop loin ou trop haut. Nos points de repères sont les mêmes : Physiques (ponts, rivières, bâtiments lieux, etc.…). Si vous observez bien, il n’y a pas 2 gares, stations ou arrêts identiques, ce qui fait de bons repères.

Le but est de ne pas les mener, mais de leur montrer le trajet, afin qu’ils puissent le parcourir seul, être libre sans dépendre d’une personne ou d’un organisme rémunéré.

Le premier trajet : dès que l’éducateur référent me donne l’adresse du domicile de leur protégé, je fais le trajet dans les deux sens, je prends en photo tous les points de repères notés ci dessus. J’envoie sur une clef USB les photos prises, plus, ma bobine.

Le jour J, un vendredi à 17 h 34 le train de BLOIS entre en gare Paris Austerlitz, comme prévu j’attends près du butoir, la personne doit me reconnaître, (nous allons l’appeler Michel). Il vient avec un grand sourire. La première fois nous marchons côte à côte, je lui montre tous les repères, mais il est souvent distrait comme nous tous. Direction : les Mureaux dans les Yvelines.

Nous partons, dos aux voies à droite, cour des arrivées, traversons la Seine par le pont Charles de Gaulle, Gare Paris Lyon, métro (ligne 14), sur le panneau mural, je lui fais compter le nombre de stations, je mets le doigt sur gare Saint Lazare pour qu’il mémorise le dessin de ce nom, en effet, la méthode de lecture globale est très utile dans ce cas.

Gare Saint Lazare je le conduis à l’accueil banlieue avec un carton indiquant Les Mureaux ; l’agent SNCF lui marque le N° de la voie de départ.

Comme pour le métro, je montre à Michel sur le plan le nombre de gares où le train s’arrête. Le train traverse trois fois la Seine, le triage d’Achères et de Poissy. La gare d’arrivée est en surplomb, là son frère l’attend. Nous nous donnons rendez-vous pour le dimanche suivant vers 15 h 30. Pour le retour, même méthode, même exigence de ma part.

Quinze jours plus tard Michel débarque à paris Austerlitz. Cette fois-ci, je lui demande par gestes de passer devant, il marche très vite, se retourne souvent pour se rassurer, il se trompe deux fois, je le laisse faire, 100 mètres plus loin, je le rejoins et nous refaisons la partie du trajet erronée, je le mets sur le bon chemin.

En trois fois, deux trajets et Michel est libre, il peut aller chez ses parents tout seul.

A la suite de chaque trajet, je dois envoyer un rapport par courriel à l’éducateur référent. En ce qui me concerne, je suis bénévole. Vingt euros par trajet sont réglés par Michel, sous contrôle du centre ESAT, à Handirail sous forme de don.

J’ai pu ainsi enseigner des trajets à six jeunes gens garçons et filles.

Il y a eu quelques petites aventures : un détournement de train pour travaux sur les voies, un arrêt brutal d’un escalator, un pipi dans un couloir de correspondance. A la gare du nord, sur la ligne RER B, une annonce sonore informe les voyageurs que la rame reste à quai et qu’il faut poursuivre le trajet en prenant le train en gare de surface, (technocrates des transports, dites moi comment une personne atteinte de surdité peut-elle être informée de cette situation ? ? ?

Un de mes protégés n’a pas pu acquérir son autonomie malgré mes efforts, c’est ma grande déception de cette activité que j’ai appréciée et qui m’a fait découvrir le monde des personnes atteintes de surdité, qui me servira plus tard.

J’ai dû cesser cette activité, car ironie du sort, je deviens sourd à mon tour.   

Lucien